Anorexie : Troubles du comportement alimentaire

anorexieLes personnes qui souffrent d’anorexie ne se trouvent jamais assez minces. Malgré un poids dangereusement bas, les personnes souffrant d’anorexie se sentent grosses quand elles se regardent dans le miroir.

Ce qu’elles ne voient pas ce sont les problèmes physiques et émotionnels qui découlent de la privation alimentaire et elles continuent à faire régime, à se purger et à faire de l’exercice intensif.

Même si les personnes qui souffrent d’anorexie nient souvent leurs difficultés, l’anorexie est un trouble alimentaire dangereux et potentiellement mortel. Heureusement, la « guérison » est possible avec un traitement et le soutien de professionnels spécialisés dans le traitement de l’anorexie. En effet, il est possible de briser les patterns d’autodestruction de l’anorexie et de retrouver une bonne santé ainsi que le bonheur.

Dans cet article vous trouverez :

Qu’est ce que l’anorexie ?
La différence entre un régime et l’anorexie
Les signes et symptômes de l’anorexie
Les causes et les facteurs de risque de l’anorexie
Les effets de l’anorexie
Le traitement de l’anorexie

Qu’est ce que l’anorexie ?

L’anorexie est caractérisée par la crainte de devenir gros et la poursuite continuelle de la minceur. Les personnes anorexiques essayent d’atteindre et de maintenir un poids très bas, peut importe les moyens. Elles sont obsédées par la nourriture, les régimes et la perte de poids.

Les caractéristiques de l’anorexie sont :

  • Le refus de maintenir un poids minimum normal
  • Une peur intense de prendre du poids, malgré le sous poids
  • Des distorsions dans la manière dont elles voient leur corps ou leur poids ou le déni des dangers qu’entraînent la perte de poids

Il y a deux types d’anorexies :

Le type restrictif : la perte de poids découle de la restriction calorique. Les anorexiques restrictives suivent des régimes drastiques, jeûnent et/ou font de l’exercice physique en excès.
Le type avec purges : les anorexiques éliminent les calories en vomissant ou en utilisant des laxatifs et/ou diurétiques

L’anorexie se développe davantage chez les adolescentes ou les jeunes filles, avec un âge de début qui se situe entre 13 et 20 ans. Mais les personnes de tout âge, y compris les hommes et les enfants, peuvent souffrir d’anorexie.
haut de la page

La différence entre un régime et l’anorexie

Les troubles alimentaires commencent souvent par un régime normal. Une personne peut commencer un régime et faire de l’exercice pour perdre un peu de poids et pour garder sa silhouette. Mais quand les kilos commencent à partir, elle désire perdre encore plus de poids… Et le cycle infernal continue jusqu’à ce qu’elle ne mange plus rien.

Beaucoup de facteurs influencent la progression destructrice du régime sain à l’anorexie. Pour beaucoup d’anorexiques, l’auto privation de nourriture est une façon de sentir qu’on contrôle son alimentation. Les personnes qui souffrent d’anorexie se sentent impuissantes dans leur vie quotidienne mais elles contrôlent ce qu’elles mangent. La restriction alimentaire est une façon de faire face à des sentiments négatifs comme la colère, la honte et le dégoût de soi. En disant « NON » à la nourriture, en contrôlant leur poids sur la balance, elles se sentent fortes et méritantes même si c’est pendant un court instant.

Malheureusement, ces moments de « meilleure » estime de soi ne sont que de courtes durées. Les anorexiques croient que leur vie va être mieux si elles perdent plus de poids. Mais le nombre de régimes et de kilos perdus entraîne une image de soi négative. Au final, l’anorexie ne mène qu’à la souffrance émotionnelle, la solitude et les problèmes physiques.

Est-ce un régime ou de l’anorexie ?

Un régime sain :

  • La perte de poids est vue comme un moyen d’améliorer sa santé ou son apparence
  • L’estime de soi est basée sur plus que la perte de poids et l’image corporelle
  • C’est un moyen de contrôler son poids
  • Le but de la perte de poids est d’améliorer sa santé

Anorexie :

  • La perte de poids est vue comme une manière de se sentir mieux
  • L’estime de soi est basée uniquement sur le poids et sur la minceur
  • C’est un moyen pour contrôler sa vie et ses émotions
  • Devenir mince est tout ce qui compte ; la santé n’est pas prise en compte

Les signes et symptômes de l’anorexie

Les personnes qui souffrent d’anorexie cachent souvent leur état donc il n’est pas toujours évident de détecter les signaux d’alarme. De plus, les anorexiques essayeront de trouver d’autres explications à lorsqu’on leur pose des questions. Mais quand l’anorexie progresse, les signes et les symptômes deviennent évidents et il est difficile de les nier.

Les signes et les symptômes relatifs au comportement alimentaire

La personne qui souffre d’anorexie :

Suit des régimes malgré la minceur : suivi d’un régime restrictif très sévère. Mange uniquement certains aliments à faibles calories. Aliments interdits tels que les graisses et les hydrates de carbone.
Est obsédée par les calories, les grammes de graisse et l’alimentation : Lecture des étiquettes, mesure et pèse les portions, tient un carnet alimentaire, lit des livres de cuisine.
Prétend manger ou ment sur ce qu’elle mange : Evite de manger en cachant la nourriture et en jouant avec. Donne des excuses pour ne pas venir aux repas.
Se préoccupe sans cesse de la nourriture : Mange peu mais pense constamment à la nourriture. Cuisine pour les autres, collectionne les recettes, lit des magazines de cuisine ou fait des menus
A des rituels alimentaires étranges : Refuse souvent de manger avec d’autres personnes ou dans un lieu public. Mange de manière rigide et ritualisée.

Les signes et les symptômes liés à l’apparence et à l’image corporelle

Une perte de poids inquiétante : perte de poids rapide sans causes médicales
Sentiment d’être grosse malgré un poids très bas : plainte d’être en surpoids ou juste trop grosse à certaines parties du corps comme le ventre, les hanches ou les cuisses.
Fixation sur l’image corporelle : Obsession du poids, de la silhouette ou de la taille des vêtements. Fréquentes inquiétudes par rapport aux petites fluctuations du poids.
Critiques très dures de leur apparence physique : Passe un temps considérable devant le miroir. Il y a toujours quelque chose à critiquer. Elles ne sont jamais assez minces.
Déni de la maigreur : refus d’admettre que leur poids anormalement faible est un problème ; elle le cache en buvant beaucoup d’eau avant de se peser et en portant des vêtements amples par exemple.

Les signes et les symptômes liés aux comportements de purge

Utilisation de pilules, de laxatifs ou de diurétiques : abus de coupes faim aux plantes, de stimulants, de sirop ou de toutes autres substances qui permettent de perdre du poids
Vomissements après les repas : Elles disparaissent très fréquemment après le repas et vont à la toilette ou dans la salle de bain, font couler l’eau pour cacher les bruits des vomissements et réapparaissent en sentant la menthe ou avec un chewingum.
Exercices intensifs et excessifs : l’activité physique leur permet de brûler des calories. Elles en font même si elles sont malades ou blessées ou si le temps est mauvais. L’activité est encore plus intensive après avoir manger quelque chose « d’interdit ».

Les causes et les facteurs de risque de l’anorexie

  • L’insatisfaction corporelle
  • Les régimes
  • Une faible estime de soi
  • Le perfectionnisme
  • Un abus sexuel dans l’enfance
  • Une histoire familiale de troubles alimentaires

Effets de l’anorexie

Sur la santé physique

  • Arrêt des règles
  • Manque d’énergie et fatigue
  • Sentiment d’avoir froid tout le temps
  • Peau sèche, pouvant devenir jaunâtre
  • Constipation, douleurs abdominales
  • Insomnies
  • Maux de tête
  • Développement d’une fine couche de poils sur le corps
  • Infertilité
  • Ostéoporose
  • Problèmes cardiaques
  • Et au pire : décès

Sur la santé mentale

  • Dépression
  • Changements d’humeur
  • Pensées suicidaires

Traitement de l’anorexie

Le traitement de l’anorexie se centre sur trois composants :

  • Amener la personne à un poids sain
  • Traiter les aspects psychologiques liés au trouble alimentaire
  • Réduire ou éliminer les comportements et les pensées qui ont entraînés le trouble et prévenir la rechute

Il y a différents aspects de la personne à prendre en compte pour le traitement :

Aspect médical : la personne qui souffre d’anorexie doit consulter un médecin afin d’aborder et de stabiliser les problèmes de santé lié à cette maladie
Aspect nutritionnel : un nutritionniste ou un diététicien enseigne au patient une alimentation saine, diversifiée et variée.
Psychothérapie :
La thérapie cognitive consiste à explorer les pensées qui sous tendent l’anorexie. On se centre sur l’augmentation de la prise de conscience, sur les pensées dysfonctionnelles et sur l’amélioration de l’estime de soi et du sentiment de contrôle. La thérapie cognitive implique aussi la psychoéducation à propos de l’anorexie.
La thérapie comportementale consiste à promouvoir les comportements alimentaires à travers l’utilisation de récompenses, de renforcements et de contrôle de soi. Apprendre aux patients à reconnaître les signes de l’anorexie et de les « combattre » en utilisant des techniques de relaxation et des stratégies permettant de faire face au trouble
La thérapie familiale consiste à examiner la dynamique familiale et de déceler si certaines choses ont pu contribuer au développement de l’anorexie ou interférer avec la guérison.
La thérapie de groupe permet aux personnes qui souffrent d’anorexie de parler avec d’autres personnes rencontrant les mêmes difficultés dans le cadre de groupes supervisés par un/des professionnel(s). Les groupes thérapeutiques peuvent permettre de réduire le sentiment d’isolation. Chaque membre du groupe aide les autres sur le chemin vers la guérison et partage leurs expériences et leurs vécus.

Pour aller plus loin

Livre

Comment sortir de l’anorexie ? (Nef et Simon)

Associations

Infor Anorexie-Boulimie ASBL
MIATA.be

Claire Philippart
psychologue comportementaliste
article mis en ligne pour la première fois le 23 aout 2009

Suivez-moi

Egide Altenloh

Psychologue - Coach - Thérapeute et Formateur ACT chez Psyris
Psychologue comportementaliste, coach et formateur ACT. Egide est la personne ressource pour tout ce qui touche à la thérapie intégrative, aux émotions et à la créativité.
Il est responsable de la consultation générale à Psyris et des formations (ACT - version thérapie et version coaching ; coaching 3ème vague).
Il est responsable des services PSYRIS pour les entreprises (interventions/groupes/coaching).
Egide Altenloh
Suivez-moi