Trouble d’Anxiété Généralisée – TAG – Symptômes, Causes et Traitements

anxious de zweettooth (WinCE)Il arrive que vous vous sentiez tendu et inquiet toute la journée sans raison apparente.  Vous avez des douleurs et courbatures et vous vous sentez constamment fatigué.

L’anxiété, qui est une réaction du corps à un danger ou à une menace perçue, anticipée ou imaginée, est un phénomène courant.  La plupart des gens en font l’expérience avant ou après un événement stressant, comme un exposé important ou une perte.  L’anxiété n’est pas une mauvaise chose en soi : elle peut vous aider à vous motiver à faire de votre mieux et à réagir de façon appropriée aux situations dangereuses.

Comprendre le trouble d’anxiété généralisée (TAG)

Il est réaliste de s’inquiéter au sujet de vos finances lorsque vous avez perdu votre emploi ou pour votre santé si vous commencez à avoir des douleurs dans la poitrine.  Il est naturel d’être inquiet pour un parent qui vit dans un quartier difficile.  L’anxiété liée au TAG, par contre, n’est pas une inquiétude naturelle ou réaliste.  Le TAG fait référence aux inquiétudes chroniques, excessives à propos d’événements qui ne sont pas susceptibles de se produire, de problèmes mineurs ou des préoccupations qui trottent dans votre tête et qui n’arrivent pas à en sortir.

On diagnostique un TAG lorsque l’anxiété prend de telles proportions qu’elle limite vos activités quotidiennes et persiste pendant plusieurs mois.  La vie, même quotidienne, est difficile pour les personnes souffrant d’un TAG : elles font l’expérience régulière d’un niveau d’anxiété très élevé, redoutent l’avenir immédiat se focalisent sur ce qui peut mal tourner, sans pour autant se sentir capable d’arriver à faire face à l’événement.  Le trouble d »anxiété généralisée affecte 3 à 4 % de la population à un moment donné de leur vie, dont deux femmes  pour un homme.

Les personnes ayant un trouble anxieux généralisé anticipent les catastrophes et sont très préoccupées par les questions de santé, d »argent, les problèmes familiaux, ou les difficultés au travail.  Elles se rendent généralement compte que leur anxiété est plus importante que ce que la situation ne l’exige, bien que certains en arrivent à se convaincre que leurs soucis les protèges et qu’ils sont utiles.

Les personnes souffrant d’un TAG n’arrivent pas à stopper les inquiétudes.  Parfois juste le fait de pensée à la journée génère de l’anxiété.  La plupart des gens avec un TAG n’évitent pas le lieu de travail ou les situations sociales, mais vaquent à leurs occupations emplis d’une inquiétude exagérée et de nombreuses tensions musculaires, même s’il est peu probable que leurs inquiétudes ne se réalisent.  Pour d’autres, l’anxiété et les symptômes physiques du TAG interfèrent de façon significative avec le travail, les interactions sociales, et les activités quotidiennes.

Les signes et les symptômes de l’anxiété généralisée

« Je ne peux pas contrôler mon esprit…  je vais de venir fou (folle) ! »

« Il est tard – il était censé être ici il ya 20 minutes !  Oh mon Dieu, il a eu un accident ! »

« Je ne peux pas dormir – j’ai peur … et je ne sais pas pourquoi ! »

 

Les symptômes et comportements caractéristiques des troubles d’anxiété généralisée sont les suivants :

Symptômes physiques du TAGComportementsPsychologiques
Manque d''énergieDifficultés de concentrationInquiétudes répétées à propos d’événements qui ne sont pas susceptibles de se produire
Tremblements ou secousses musculairesIrritabilitéIncapacité à stopper le cours des pensées anxieuses
Tensions musculaires, douleursSursaute facilementSentiments d''appréhension
Nausées ou diarrhéeProcrastinationAgitation et incapacité de se détendre
Maux de têteDifficulté d’endormissement ou à rester endormi
Douleurs thoraciques
Grincement de dents
Bouche sèche
Transpiration et/ou bouffées de chaleur
Etourdissements

Les symptômes peuvent changer avec le temps, leur intensité peut fluctuer, rien n’est déterminé.

Le trouble d’anxiété généralisée chez les enfants

Chez les enfants, les inquiétudes se centrent autour des questions telles que les événements futurs, les comportements passés, l’acceptation sociale, les questions familiales, leurs aptitudes personnelles, et les résultats scolaires.  Contrairement aux adultes, les enfants et les adolescents ayant des troubles d »anxiété généralisée ne se rendent pas toujours compte que leur inquiétude est disproportionnée par rapport à la situation, de sorte que les adultes doivent reconnaître leurs préoccupations.  Un grand nombre de symptômes sont communs avec ceux des adultes, cependant, il existe certaines spécificités aux enfants devraient vous mettre la puce à l’oreille :

  • Les « et si » ou les craintes relatives à des situations futures lointaines
  • Le perfectionnisme, l’excès de l’auto-critique, et la peur de faire des erreurs
  • Le sentiment qu’ils sont à blâmer pour toute catastrophe, et l’inquiétude qu’une catastrophe est imminente
  • La conviction que le malheur est contagieux et qu’il va leur arriver quelque chose
  • Besoin fréquent de réassurance et d’approbation

Les adultes peuvent aider les enfants ayant un TAG en comprenant de quoi ils souffrent, en écoutant attentivement les plaintes de l’enfant, en restant calme face aux angoisses de l »enfant, en félicitant ses progrès.

Les causes et les facteurs de risque du trouble d’anxiété généralisée (TAG)

Les causes précises du trouble d’anxiété généralisée ne sont pas très connues, mais les chercheurs ont identifié plusieurs de facteurs biologiques, environnementaux, psychologiques et culturels.

Le TAG est associé à des concentrations irrégulières de neurotransmetteurs dans le cerveau – ces produits chimiques qui transmettent les signaux dans les terminaisons nerveuses tels que la noradrénaline et la sérotonine.  Ces irrégularités peuvent être amplifiées par le stress chez les personnes qui sont prédisposées à de hauts niveaux d »anxiété par des facteurs héréditaires et environnementaux ; souvent des événements traumatisants en début de vie peuvent rendre une personne plus vulnérable aux troubles anxieux à l’âge adulte.  Les pratiques éducatives, l »environnement familial et sa culture peuvent fragiliser une personne.

Les recherches montrent que le trouble d’anxiété généralisée tend à être familial, on suppose un lien génétique. La peur et l’anxiété peuvent également être des comportements appris, transmis aux jeunes par les adultes significatifs.  Les personnes ayant un certain type de personnalité sont plus sensibles que d’autres de développer un trouble anxieux. Une combinaison d’événements de vie stressants peut déclencher une anxiété excessive.

Des facteurs médicaux, comme une hyperthyroïdie, peuvent aussi être à l’origine de l’anxiété et de ses symptômes, et le stress lié  au fait de faire face à une maladie grave peut également nous conduire à nous faire beaucoup de souci.  Le trouble d’anxiété généralisée est plus fréquent chez les personnes souffrant de maladies chroniques, comme le diabète ou l’hypertension artérielle.

Le diagnostic du trouble d’anxiété généralisée (TAG)

Le trouble anxieux généralisé est diagnostiqué quand on se sent très anxieux la plus part du temps depuis au moins six mois.  Les personnes atteintes d’un TAG vont souvent voir leurs médecins et se plaignent de problèmes comme l »insomnie ou des symptômes physiques tels que des maux de ventre ou des maux de tête.

Le médecin fera probablement un examen physique et des tests afin d’exclure les causes physiques, telles que l’hyperthyroïdie.  Un interrogatoire attentif par le médecin de famille ou un professionnel de la santé mentale peut déterminer si une personne atteinte d’un TAG ou d’un autre trouble anxieux.

Le trouble d’anxiété généralisée est souvent accompagné d’une dépression, d’une toxicomanie ou d’un autre trouble anxieux.  TAG est souvent difficile à diagnostiquer car il n’a pas les symptômes spectaculaires des autres troubles anxieux, tels que les attaques de panique ou les rituels du trouble obsessionnel-compulsif.  Les troubles associés doivent également être traités par une thérapie appropriée.

Le traitement du trouble d’anxiété généralisée (TAG)

La psychothérapie, en particulier la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), est un traitement de choix pour le trouble d’anxiété généralisée.  Les médicaments peuvent aussi être utilisés dans le traitement du TAG, que ce soit seuls ou en association avec une thérapie.

Thérapie cognitivo-comportementale

La Thérapie cognitivo-comportementale (TCC) pour le trouble d’anxiété généralisée est efficace, pour autant qu’on se donne les moyens de la faire sérieusement.  Le thérapeute examine vos distorsions cognitives, votre façon de voir le monde et vous-mêmes.  Les pensées négatives menant aux émotions négatives, la TCC visera donc à modifier les pensées négatives avant qu’elles ne puissent engendrer des difficultés psychologiques.  La TCC d’un TAG implique donc la modification de votre façon de penser.  Votre thérapeute vous aidera à identifier les pensées automatiques négatives qui alimentent votre anxiété.  Par exemple, si vous avez tendance à catastrophiser, à toujours imaginer le pire résultat possible d’une situation donnée, vous pouvez mettre en doute cette inclination par des questions telles que « Quelle est la probabilité que ce scénario catastrophique puisse se réaliser ? » et «  Qu’est-ce qui est le plus susceptible de se produire ? ».

La thérapie cognitivo-comportementale d’un TAG comprend généralement cinq composantes :

Psycho-EducationLe thérapeute vous informe sur des processus cognitifs, physiques et comportementaux impliqués dans l'anxiété. Il vous apprendre comment faire la distinction entre une inquiétude utile et une qui ne l’est pas. Une meilleure compréhension de votre anxiété entraine une plus grande acceptation de votre condition et une attitude plus proactive à son sujet.
MonitoringVous apprendrez à observer votre anxiété, y compris ce qui la déclenche, les choses qui vous inquiètes, la gravité et la durée d''un épisode particulier. Ces données vont vous permettre de suivre vos progrès.
Les stratégies de contrôle physiquesLa respiration profonde et la relaxation musculaire progressive vont contribuer à réduire la sur-excitation physiologique due la réponse «fight or flight» qui maintient la peur et l'anxiété.
Les stratégies de contrôle cognitivesVous apprendrez à évaluer avec réalisme et à modifier les schémas de pensée qui alimentent votre anxiété. Plus vous questionnerez ces pensées négatives, plus vos craintes vont diminuer.
Vous serez amenez à tester les croyances que vous avez à propos de vos inquétudes, comme « les soucis sont incontrôlables » ou encore « si je m'inquiète, les mauvaises choses sont moins susceptibles d’arriver »
Les stratégies comportementalesAu lieu d''éviter les situations que vous craignez, vous apprendrez à vous y confronter.
Vous commencerez par imaginer (en images et non en mots) ce que vous fait le plus peur. En vous concentrant sur vos craintes, sans essayer de les éviter, vous commencerez à les apprivoiser, à avoir un plus grand sentiment de contrôle sur elles et à vous sentir moins anxieux. La gestion du temps et la résolution de problèmes sont des techniques comportementales également utilisées dans le cas d’un TAG.

La TCC du TAG implique également une formation aux techniques de relaxation telles que l »imagerie (visualisation d’un endroit apaisant), la relaxation musculaire progressive (tension et détente systématique des différents groupes musculaires) et la respiration contrôlée.

Les médicaments

Une médication adapté peut aider une personne souffrant d’un TAG.  On ne la recommande en général qu’au début du traitement, comme aide temporaire afin de soulager les symptômes. La thérapie restant la clé pour une rémission à long terme.
Il existe trois types de médicaments qui sont prescrits dans le cadre d’un trouble d’anxiété généralisée :

Les Anxiolytiques – Certains anxiolytiques, comme le Buspar, sont généralement considérés comme une médication de choix pour le trouble d’anxiété généralisée.  De plus les anxiolytiques sont moins hypnotiques (somnolence) que les benzodiazépines.  Le Buspar n’élimine pas entièrement l »anxiété.  Le Buspar met généralement deux semaines avant de faire effet.
Les benzodiazépines – Ces anxiolytiques agissent très rapidement (entre 30 minutes et une heure), c’est leur force.  Mais ils ont également faiblesse de taille : il génère une dépendance physique et psychique après quelques semaines d’utilisation continue.  Ils sont généralement recommandés pour les périodes de grande d’anxiété.  Les marques les plus connues sont le Xanax et le Valium.
Les antidépresseurs – Certains antidépresseurs sont utilisés dans le traitement de TAG.  Les marques couramment utilisées sont : Effexor, Paxil, Prozac, Tofranil, et Lexapro.  Les antidépresseurs prennent parfois plus de six semaines pour faire effet.

Egide Altenloh
Suivez-moi

Egide Altenloh

Psychologue - Coach - Thérapeute et Formateur ACT chez Psyris
Psychologue comportementaliste, coach et formateur ACT. Egide est la personne ressource pour tout ce qui touche à la thérapie intégrative, aux émotions et à la créativité.
Il est responsable de la consultation générale à Psyris et des formations (ACT - version thérapie et version coaching ; coaching 3ème vague).
Il est responsable des services PSYRIS pour les entreprises (interventions/groupes/coaching).
Egide Altenloh
Suivez-moi