Charon, mauvais coach !

BAL11062 Charon and Psyche (oil on canvas) by Stanhope, John Roddam Spencer (1829-1908)
oil on canvas
95.2×138.4
Private Collection
Roy Miles Fine Paintings
English, out of copyright

 

Post-Mutationem : Chronique d’un changement recherché

C’est probablement le moment-clé dont chacun se souvient à l’issue d’un coaching, l’instant où les choses ont pu basculer, où l’on a pu pivoter en restant soi-même, dépouillé d’une partie de soi, devenue inutile, et enrichi d’une nouvelle proposition. Qu’est-ce au juste ?

Le coaching de transition vise à accompagner un individu pour l’aider à franchir une étape, soit choisie (défi, candidature, …), soit subie dans le cas d’épreuves personnelles, (maladie, séparation, perte échec, …). Le coaching s’inscrit dans un cadre sécurisant, confidentiel et bienveillant ; il établit des obligations mutuelles entre le coach et le coaché. Une fois le cadre posé, le travail peut débuter.

Durant la première phase, un questionnement s’installe qui a pour but de détecter l’enjeu crucial du coaching. Derrière les interrogations portant sur les objectifs, sur ce qui est présent, sur les attentes, on tente de cerner le cœur de la demande en collectant des informations sur la situation actuelle. Il y a ce que l’on voudrait réaliser et tout ce qu’on a essayé – en vain. Il n’est pas rare que l‘objectif déclaré au départ ne soit qu’un aspect d’un changement plus large et plus profond. J’aimerais accéder à un poste de responsabilités et conduire une équipe mais je me sens timide et mal à l’aise quand je dois parler en public. Le coaching ne vous donnera pas une technique de prise de paroles en public mais s’attachera plutôt à voir quel changement vous permettrait de prendre votre place en étant pleinement vous-même. Comment retrouver du confort, un ancrage solide.

Le coaching ne fournit aucune solution, il est une méthode pour permettre à la personne coachée d’elle-même identifier quel changement elle aimerait opérer. Il y a donc un seuil de développement à franchir. Seul.

Tout l’intérêt et la valeur ajoutée du coaching – selon moi – se situe à cet endroit, autour du seuil. Par le questionnement et par des expériences directes qui mettent la personne en face de nouvelles perspectives. Que se passerait-il pour vous maintenant si vous étiez (…) ? La tâche du coach est d’offrir un déplacement, dans l’espace, dans le temps, dans les croyances, dans la perception subjective de soi-même. Quand on a découvert « autre chose » et que cette chose nous paraît enviable, tout le travail est alors de comprendre ce qui nous a amené à ce nouvel état agréable et ce qu’il faudrait pour s’y installer durablement. Vivre un changement, l’espace d’une expérience est une découverte ; s’emparer de ceci et se donner les moyens pour garantir et conserver le changement, c’est l’autre partie intéressante du coaching : la consolidation.

Dans l’antiquité, le passage symbolique de la mort était représenté par le franchissement du Styx et on plaçait dans la bouche du défunt une obole, prix de la traversée vers l’Au-delà. Pour franchir le fleuve, Charon, un vieillard barbu maniait habilement une gaffe, rame unique, pour mener la barque de l’autre côté. En coaching, la métaphore de la mort n’est qu’un « message symbolique » comme l’arcane sans nom du tarot de Marseille qui traduit un changement. Quelque chose s’est fini et autre chose veut naître et grandir. Le coach n’est pas le remplaçant de Charon. Pourtant il est assis dans la même barque et réclamera son obole pour la traversée. Pas parce qu’il a ramé mais parce qu’il aura trouvé les bonnes questions, suggéré les bonnes expériences qui vous donneront l’envie de ramer pour vous-même arriver au point souhaité.

Devant un changement nécessaire, nous ressentons tous de la peur et des appréhensions. Au cours de l’évolution, notre cerveau s’est développé pour nous préserver du danger, nous tenir loin des prédateurs et conserver au maximum les conditions de notre survie dans un cadre qui nous est familier et confortable. Le coach est attentif et vous amène progressivement à vous rapprocher du seuil que vous franchirez au moment choisi par vous, avec vos ressources. Le coaching ne fait pas la courte échelle, il vous apprend à construire votre propre échelle et oser la gravir !

Image : Charon et Psyché, Charon prend l’obole de la bouche de Psyché en échange de la traversée du Styx, John Roddam Spencer Stanhope, 1883.Domaine public. File: Charon and Psyche.jpg Création : 1883date QS:P571,+1883-00-00T00:00:00Z/9 –  Private Collection Roy Miles Fine Paintings

Pierre Somers
Les derniers articles par Pierre Somers (tout voir)
0 0 vote
Evaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedbacks en ligne
Voir tous les commentaires