Coachons qui s’enlaidit (petite invitation esthétique)

Sous ce titre racoleur, le lecteur pourra lire une invitation ou une question. L’invitation emprunte l’impératif pour exprimer une suggestion et conjugue à la première personne du pluriel le verbe « coacher » pour partager à deux un accompagnement entre coach et coaché.

« Qui s’enlaidit », la formule peut surprendre, elle veut surtout reconnaître et désigner cette partie de notre vie, ce moment où, comme le chante Michel Jonasz, « quelque chose est devenu moche et s’est cassé ». A partir de ce constat, avant même de savoir quoi, il peut être utile de déposer les armes ; faire une pause ; arrêter le flux des pensées et juste ressentir.

Au cœur d’une situation difficile, pénible, stressante, nous avons tous connu l’expérience simple et merveilleuse de nous laisser toucher par un moment de grâce, poésie éphémère d’un coucher de soleil, image d’une clairière au milieu des bois baignée de clairs rayons, un arbre rouge et or à l’automne majestueux … .

Alors que nous peinons à retrouver en nous la paix, il suffit de contempler la nature pour cueillir les signes de la sérénité. Le chemin vers le Beau dépasse l’entreprise esthétique, c’est une option accessible à tous, en permanence, pour tous ceux qui sont prêts à s’ouvrir à autre chose …

Abandonner la laideur, c’est peut-être reconnaitre notre propre dégoût. Dégoût pour ce qui nous entoure ; pour ce que nous faisons ; la façon dont nous le faisons, pour nous-même. J‘écris « nous » mais en l’écrivant je triche car c’est de « moi » qu’il s’agit. D’un « Je » que mon miroir me tend et que JE n’aime plus regarder en face dans mon miroir.Loin des apps faciles qui cernent nos selfies de fleurs virtuelles, naît dans le coaching un vrai travail de reprise de conscience. Les outils varient, pas indispensables d’en passer par la ‘Pleine Conscience’ mais tous concordent à nous faire redécouvrir qui nous sommes. Qui je suis au fond de moi. Qui j’ai toujours voulu être.

Une partie de mon histoire que moi seul je connais et que je peux écrire. Peut-être est-ce mon tour à présent, d’oser m’offrir ce tête-à-tête avec moi-même ? Dans cette histoire de ma vie que j’oserais reprendre, quelle direction, quels objectifs seraient les miens ? Où sont mes valeurs, celles d’hier, du présent, celles pour lesquelles je veux me battre, qui ont de la valeur – mes valeurs !

Se reconnecter au Beau, autour de moi, à l’intérieur de moi. Mobiliser mes énergies, mon envie de construire et de me réinventer. Pour un coaching narratif et une invitation esthétique.

Pierre Somers, coach@Psyris

Pierre Somers
Les derniers articles par Pierre Somers (tout voir)
5 1 vote
Evaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedbacks en ligne
Voir tous les commentaires