Pardonner, à soi et aux autres

Nous faisons tous des erreurs.

Chaque pensée, chaque action est le produit d’un ensemble de causes invisibles qui s’étendent à travers le temps et l’espace. Par exemple, j’ai hérité mon tempérament de mes parents et grands-parents, et mes actions sont déterminées par des éléments continuellement en interaction comme mon environnement, le climat, les personnes qui croisent ma route, mon régime alimentaire, la culture dans laquelle j’ai grandi et celle dans laquelle j’évolue, les événements actuels et passés. Par conséquent, je n’ai qu’une connaissance et un contrôle limités sur ce que je dis ou fais d’un moment à l’autre.

Lorsque nous faisons une erreur, il est naturel d’éprouver des remords. Le remords est une émotion utile qui nous avertit d’une erreur. Cependant, quand nous luttons contre le remords, peut-être parce que nous sommes gênés, il arrive que celui-ci se transforme en culpabilité, en rumination, nous met en position défensive ou prêt à entreprendre des représailles.

Une réaction saine à nos propres erreurs est le pardon à soi. Il y a 4 étapes:

  1. S’ouvrir à la douleur physique du remords.
  2. Reconnaître que c’est humain de faire des erreurs, et essayer de comprendre certains facteurs qui mènent à votre erreur.
  3. S’offrir le pardon à soi-même, peut-être en disant: «Puis-je me pardonner pour ce que j’ai fait, consciemment ou inconsciemment, d’avoir fait du mal à [cette personne]».
  4. Se résoudre de ne pas répéter la même erreur.

Pourquoi pardonner aux autres? Parce que c’est souvent la meilleure chose que nous pouvons faire pour nous-mêmes. Le pardon est une manière de laisser aller la souffrance. Lorsque nous pardonnons aux autres, nous nous libérons de la souffrance de la colère et l’amertume. Mais nous ne pouvons pardonner aux autres qu’après avoir validé notre propre souffrance et avoir appris à nous réconforter. Il arrive souvent que derrière un « je ne peux pas lui pardonner » il y ait un « je ne suis pas près à accueillir ma propre souffrance ». Derrière la colère et l’amertume, se cache souvent la souffrance, notre propre souffrance.

Pour pardonner aux autres, Christopher Germer propose cinq étapes :

  1. Ouvrez-vous à la souffrance qu’une autre personne vous a causé.
  2. Offrez-vous de la compassion pour la manière dont vous avez souffert, peut-être en disant: « Que je puisse me sentir en sécurité. Que je puisse être pacifique. Que je puisse être en bonne santé. Que je puisse être libre de la souffrance ».
  3. Essayez de comprendre les forces qui ont entrainés cette personne à agir de la sorte ou qui ont façonné sa personnalité (par exemple, le stress financier, enfance difficile, faible estime de soi, les facteurs culturels)
  4. Offrez le pardon à l’autre personne, peut-être en disant: « Puis-je vous pardonner pour ce que vous avez fait, consciemment ou inconsciemment, qui m’a blessé »
  5. Promettez-vous de ne plus être blessé.

Egide Altenloh
Suivez-moi

Egide Altenloh

Psychologue - Coach - Thérapeute et Formateur ACT chez Psyris
Psychologue comportementaliste, coach et formateur ACT. Egide est la personne ressource pour tout ce qui touche à la thérapie intégrative, aux émotions et à la créativité.
Il est responsable de la consultation générale à Psyris et des formations (ACT - version thérapie et version coaching ; coaching 3ème vague).
Il est responsable des services PSYRIS pour les entreprises (interventions/groupes/coaching).
Egide Altenloh
Suivez-moi