Bear on the beach & teddy fear

J’ai tellement peur que quelque chose arrive. Que soudain je sois confronté au chaos de mes émotions, désemparé et en panique. Etrangement, des mots viennent qui m’aident à cerner ce brouillard angoissant. Est-ce la peur ou de l’anxiété ?
Pour expliquer la différence entre suspens et surprise, dans les manuels de scénario on recourt à la métaphore de l’ours sur la plage (BEAR ON THE BEACH). Si les spectateurs sont informés de la présence de l’ours avant les protagonistes qui piqueniquent tranquillement, c’est du suspens. Si l’ours jaillit devant nous et le protagoniste le découvre en même temps, c’est la surprise. Dans les deux cas, notre empathie nous fera ressentir une forme de peur. La peur est une émotion naturelle, ressentie face à un danger réel qui se présente devant nous au présent. Attention, un ours !
L’inquiétude ou l’anxiété est un phénomène différent car c’est la crainte d’un danger futur qui génère un trouble. Nous projetons que cela pourrait arriver et cette hypothèse nous met dans un état anxieux. Ici il n’y a pas d’ours mais quelque chose qui y ressemble et qui est posé juste à côté ou en face de nous … Quand nous étions petits, nous avions pour nous rassurer des peluches – parfois un teddy bear. Adultes, nous avons abandonné les peluches pourtant dans la chambre certaines nuits nous dormons mal. Aurions-nous remplacé notre ours en peluche par un teddy fear ? Drôle de substitution, l’ours qui rassure les enfants serait changé en ours inquiétant. Ce n’est plus un teddy bear mais un … teddy fear !
Oser se rapprocher de son « teddy fear » c’est d’abord reconnaître son malaise pour tenter de l’apprivoiser. Une première étape consiste à nommer l’ours. Pour les plus aguerris, on peut même le prendre dans les bras. Etreindre sa crainte pour ne pas la confondre avec la peur. Presser l’ours contre soi et s’interroger sur ce qu’il contient, à l’intérieur de lui et, de peluche en proche, à l’intérieur de soi. Derrière nos craintes, nos inquiétudes se cachent des valeurs en pagaille : affection amitié, amour, droiture, dignité, générosité, loyauté, probité, … . Toutes ces valeurs qui se mélangent dans le bourrage, au coeur de l’ours.
En serrant contre nous, le ‘teddy fear’ nous nommons la crainte et pas la peur et nous retrouvons le chemin de nos valeurs. Celles pour lesquelles on se bat, on vit. Maintenant que j’ai serré contre moi l’essentiel, je suis réconforté. Tout teddy 
Pierre Somers, coach@Psyris
Pierre Somers
Les derniers articles par Pierre Somers (tout voir)
5 1 vote
Evaluation
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Oldest
Newest Most Voted
Feedbacks en ligne
Voir tous les commentaires
Egide Altenloh
1 mois il y a

bel article sur l’acceptation