« Adoucir, Attendrir, Accueillir » – La méditation des 3 « A »

Vous pouvez pratiquer cette méditation à chaque fois que vous vous sentez stressé.

Nos muscles se contractent naturellement lors de situations de stress, c’est ainsi que l’on fait l’expérience des tensions et de l’essoufflement par exemple.

En pratiquant en conscience Adoucir-Attendrir-Accueillir, nous inversons la tendance instinctive du corps à résister et à réagir à un inconfort émotionnel. Nous ancrons également les émotions dans le corps, lieu de leur transformation future.

Marche à suivre

1. Prenez une ou deux minutes pour faire le tour de votre corps. Passez-vous en revue des pieds à la tête. Repérez une zone inconfortable, une zone de tension corporelle liée à une émotion.

2. ADOUCIR – Faites ramollir cette zone de votre corps. Laissez les muscles s’adoucir, sans tenter de les relaxer totalement, comme si vous appliquiez de la chaleur sur les muscles endoloris. Vous pouvez-vous dire tranquillement « calme … relax … détendre… » pour améliorer le processus. Rappelez-vous que vous n’essayez pas de faire disparaître la sensation – Simplement être avec elle avec bienveillance. Vous pouvez aussi adoucir les bords de cette zone de votre corps, pas besoin d’aller au cœur de la sensation.

3. ATTENDRIR – Permettez-vous un cesser le feu avec vous-même, arrêter la lutte pendant un instant. Mettez une main sur votre poitrine, coté gauche, et sentez votre corps respirer, sentez les battements de votre coeur. Laissez venir des paroles bienveillantes dans votre esprit, telles que « Mon ami(e), quelle douloureuse expérience c’est pour toi. Puisses-tu rencontrer le bonheur  et la sérénité« .
Si vous le souhaitez, vous pouvez également orienter cette bienveillance directement vers la partie de votre corps qui souffre de ce stress en plaçant votre main à cet endroit. Il est utile de faire comme s’il s’agissait du corps d’un jeune enfant que vous aimez. Vous pouvez avoir des paroles apaisantes à son égard ou encore de répéter « attendrir … apaiser … calmer ».

4. ACCUEILLIR – Enfin, permettez à l’inconfort d’être là. Abandonnez l’idée de le voir disparaître un jour. Ouvrez-lui la porte. Laissez l’inconfort aller et venir comme un invité dans votre maison. Ce sentiment est une partie de vous. Il est chez lui aussi. Vous pouvez répéter, « ouvrir … permettre … Accueillir« 

« Adoucir, s’attendrir, l’accueillir », « Adoucir, s’attendrir, l’accueillir ». Vous pouvez utiliser ces trois mots comme un mantra, vous rappelant d’aller à la rencontre de votre souffrance avec tendresse.

Egide Altenloh
Suivez-moi

Egide Altenloh

Psychologue - Formateur ACT chez Psyris
Psychologue comportementaliste et formateur ACT. Egide est la personne ressource pour tout ce qui touche à la thérapie intégrative, aux émotions et à la créativité.
Il est responsable de la consultation générale à Psyris et des formations ACT.
Il coordonne également le site psy.be.
Egide Altenloh
Suivez-moi