Imagerie du théâtre de la vie

Dans un chapitre d’un de mes livres préférés du moment, Favorite Counseling and Therapy Techniques, de Howard Rosenthal, j’ai découvert ce matin une petite perle. C’est un exercice d’imagerie guidée décrite par Robert Taibbi.

Il s’appelle Life-Play Fantasy Exercice que j’ai traduit très personnellement par Imagerie du Théâtre de la Vie.

Voici ce que Robert Taibbi en dit :

Cette stratégie est utile dans les premiers stades de la thérapie, mais seulement après que la confiance et une relation thérapeutique solide aient été établies. Il est clair que cette technique ne doit pas être utilisée avec les clients psychotiques ou ceux qui présentent des traits de personnalité fragiles, ceux qui sont trop sensibles sur le plan émotionnel, ou les personnes présentant des attentes très élevées et qui auront le sentiment de ne pas avoir bien fait les choses. Il s’agit d’un exercice d’imagerie guidée permettant de recueillir l’histoire des clients, en particulier ceux qui traversent des changements de vie (divorce, crise conjugale, changement d’emploi, transition écologique, etc.), afin d’isoler des scénarios ou des thèmes de vie. Lorsqu’elle est utilisée en thérapie de couple, cette technique permet à chaque partenaire de comprendre leurs différences de manière non moralisatrice et non défensive.

Introduction

Expliquez à votre client que cet exercice est une façon de recueillir des informations sur sa vie et de dégager des thèmes récurrents s’il y en a.

Rassurez-le : il ne peut pas se tromper ou mal faire l’exercice. Il doit simplement se laisser voir ce qu’il imagine, sans chercher quoi que ce soit de particulier.

Aidez-le à s’installer confortablement et à se détendre.

Consignes

Parlez lentement, prenez le temps de dire chacun des mots des consignes en italiques (ce que vous devrez dire à votre patient).

Imaginez que vous entrez dans un théâtre où vous êtes venu voir une pièce sensationnelle. Vous traversez le hall d’entrée, bondé d’autres spectateurs, jusqu’à la zone des sièges. Vous avez de la chance, vous avez le meilleur siège de la salle. Devant vous se trouve une grande scène avec un lourd rideau rouge baissé sur celle-ci. Vous vous mettez à l’aise, et bientôt le reste du public arrive et remplit le théâtre.

Les lumières se baissent tout doucement, et les spots de la scène s’allument : la pièce ne va pas tarder à commencer. Le rideau se lève lentement sur le premier acte. Nous voyons sur scène vos parents, peu avant votre naissance. Regardez ce que font vos parents, ce qu’ils disent et ce qu’ils ressentent. Voyez si quelqu’un d’autre est sur scène ; soyez attentifs au décor. Regardez ce qui se passe.

Donnez au client environ 15 secondes pour regarder en silence.

Le rideau se baisse, le premier acte est terminé. Le rideau se lève à nouveau pour le deuxième acte. Nous vous voyons sur scène au moment de votre petite enfance. Vos parents sont sur scène avec vous. Encore une fois, regardez ce qui se passe, écoutez ce qui se dit et voyez si quelqu’un d’autre est là.

Donnez au client environ 15 secondes pour regarder en silence.

Le rideau se baisse à nouveau pour se relever sur le troisième acte. Une fois de plus, vous êtes sur scène, nous sommes à votre adolescence. Un de vos parents vous parle de votre enfance, de mariage, de sexe, d’éducation et de carrière. Écoutez ce qu’il ou elle vous dit ; écoutez ce que vous lui répondez. Voyez s’il y a quelqu’un d’autre.

Continuez de la même manière avec des scènes supplémentaires (n’en faites pas plus de 4 supplémentaires) qui semblent appropriées aux problèmes actuels du client (par exemple, premier emploi, scène du premier mariage, décès d’un parent), ainsi qu’une scène du présent (par exemple, “Le temps est le présent, et vous et votre mari êtes ensemble sur scène ; regardez ce qui se passe”), et des scènes de l’avenir (par exemple, “Le temps est dans deux ans et vous êtes sur scène ; regardez ce qui se passe”).

Le rideau se baisse maintenant sur le dernier acte, et la pièce est terminée. Les lumières de la scène s’éteignent. Le théâtre s’illumine tout doucement. Le public commence à sortir du théâtre. Vous vous levez et vous suivez le mouvement. Pendant ce temps, vous entendez les spectateurs parler de la pièce qu’ils viennent de voir. Écoutez ce qu’ils disent. Ouvrez-vous à votre ressenti en rapport à ce qu’ils disent. Lorsque vous êtes prêt, ouvrez les yeux.

 Débriefing

Une fois que le client est revenu et bien présent avec vous, demandez-lui de vous décrire, scène par scène, ce qu’il a vu.

Demandez-lui si quelque chose l’a surpris. S’il a eu des difficultés à visualiser, rassurez le en normalisant ses difficultés (certaines personnes sont trop anxieuses, ne savent pas bien visualiser ou ont bloqué des zones dans leur passé).

Si vous faites l’exercice avec un couple, demandez à chacun de décrire sa pièce à tour de rôle.

Feedback

La première scène peut parler du mariage précoce des parents, souvent un modèle inconscient de la façon dont les mariages devraient être. La différence entre la première et la deuxième scène en dit long sur l’impact que la naissance du client a eu sur la famille et sert également de résumé de son enfance. La troisième scène est une façon de résumer les conseils des parents sur la vie, comment la vie devrait être, les règles et les impératifs qui nous remplissent souvent la tête.

La réaction du public est un résumé de la pièce ; la réaction du client à ses commentaires (par exemple, “C’était ennuyeux”) peut en dire long sur la sensibilité à l’opinion des autres ou sur la force du critique intérieure.

Cherchez des schémas (par exemple, quelqu’un qui pleure ou qui est en colère en permanence, le client toujours seul) et des relations entre les scènes présentes et passées (par exemple, un couple qui se bat dans le présent tout comme les parents l’ont fait dans la première scène).

Si vous avez fait une visualisation sur l’avenir, rassurez le client en lui disant qu’il ne s’agit pas d’une prophétie et qu’il s’agit simplement d’une autre forme d’information qui peut dire quelque chose sur son espace vital en ce moment.

Dites au client d’y réfléchir pendant la semaine, mais de ne pas s’en faire. Si vous travaillez avec un couple, soulignez les similitudes et les différences qui ont émergées.

Egide Altenloh
Suivez-moi
Les derniers articles par Egide Altenloh (tout voir)
0 0 votes
Evaluation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Feedbacks en ligne
Voir tous les commentaires